novembre 11

Guérison de l’enfant intérieur : Deviens ta propre maman

Temps de lecture : 6 minutes

Tu souhaites te sentir alignée en tant que maman et ton choix d’une parentalité bienveillante ?

Et si cela passait par la guérison de ton enfant intérieur ? Découvre le pouvoir de devenir ta propre maman, avec Clémence du compte @become.your.own.mama.

Clémence est la créatrice du compte et de la formation Become Your Own Mama.

Elle accompagne les femmes à comprendre l’impact que leur maman a eu sur la femme qu’elles sont devenues et les encourage à guérir de leurs blessures du passé en encourageant ces femmes à devenir leurs propres mères.

Je te propose ici un résumé de notre échange !

Le lien mère fille à l’origine de ton enfant intérieur

Tout comme toi, ta maman a elle aussi été une maman parfaitement imparfaite. Sans doute n’a t-elle pas répondu à certains de tes besoins qui ont créé en toi des “blessures”, des failles. Le comprendre, l’admettre et l’accepter est le premier pas pour t’aider dans ta guérison et consoler ton enfant intérieur.

En cela, je considère que l’approche de Clémence est complémentaire à ce que je t’encourage avec S’élever en même temps que son enfant !

D’un côté tu guéris ton enfant intérieur en comprenant la relation avec ta maman et de l’autre, tu mets fin au cycle en accompagnant ton enfant dans la bienveillance tout en accueillant les remises en questions qu’il te génère et de conduit à “grandir”.

oser penser que notre maman n’a pas été celle que nous aurions aimé avoir est très difficile

La société aime bien simplifier les relations en les divisant en bons et méchants, sans trop de nuances. On a grandi avec cette idée que tout se résume au bien d’un côté et au mal de l’autre, sans trop de place pour les émotions complexes.

Par exemple, dire “J’aime ma maman, elle n’a pas été celle dont j’avais besoin” sonne mal à nos oreilles. Cela donne le sentiment que la critique vient annuler le premier sentiment qui est l’amour.

Or les 2, mêmes s’ils semblent antagoniques peuvent co-exister !

On nous a appris à associer le respect au fait de garder nos émotions pour nous, mais en réalité, le respect dans une relation, c’est d’être honnête et authentique, même si ça peut être difficile. Il s’agit de respecter la relation en se respectant soi-même, en posant des limites et en étant vrai. C’est une idée différente de celle où on se tait pour préserver les apparences. Et c’est un point essentiel dans la guérison de ton enfant intérieur.

Oser critiquer sa maman est perçu comme une trahison

Oser critiquer son parent est souvent violemment rejeté, de façon intense et rapide.

Parce que ça touche à notre identité, particulièrement pour nous, les femmes.

Remettre en question nos émotions et nos prises de conscience fait naître ce sentiment d’être une mauvaise fille, ingrate.

Depuis notre plus tendre enfance, nous sommes baignées, nous les femmes par ces 3 techniques de manipulation émotionnelle :

  • La honte,
  • La culpabilité et
  • Le sentiment de dette

Ces émotions inconfortables, on n’en veut pas et on ne sait pas trop comment les gérer, donc ça crée des conflits internes.

Penser à remettre en question notre relation avec nos parents crée déjà un sentiment de conflit, on se retrouve tout de suite dans un schéma accusateur-accusé sans même le dire à nos parents. On a peur de détruire la relation au lieu de se dire que ça pourrait l’enrichir. Et surtout cela empêche la guérison des blessures de notre enfant intérieur.

C’est une immaturité émotionnelle, mais aussi une pression de la société :

Le patriarcat dicte qu’une maman doit se sacrifier pour ses enfants, en attendant une reconnaissance éternelle et un remboursement de la dette de l’enfant tacite, surtout des filles.

Et pourtant, sacrifier ses propres besoins n’est pas une preuve d’amour, c’est juste une dette que tu vas demander à être remboursée un jour.

C’est inconscient, on ne le réalise pas forcément, mais ça crée une attente.

Sortir de ces rôles est diabolisé par notre culture. Il y a cette idée fausse comme quoi le sacrifice est beau, est une grande preuve d’amour.

Mais en vérité, une mère n’a pas à se sacrifier pour ses enfants pour leur montrer qu’elle les aime.

S’il ne doit y avoir qu’un message de cet article ce serait : Arrête de te sacrifier en pensant que tu le fais par amour !!!

Remettre en question nos parents c’est difficile pourtant on se critique facilement en tant que parent !

Deux poids, deux mesures !

Tu n’oses pas remettre en question tes parents, par contre, en ce qui te concerne, tu deviens très dur pour la maman que tu es !

C’est fascinant cette facilité que nous avons à nous auto-flageller émotionnellement et à se culpabiliser !

En réalité, nous avons appris, nous les femmes, depuis notre plus tendre enfance à s’infliger des reproches. Ca fait partie de notre éducation. Et ce dans tous les rôles qu’on peut occuper : mère, fille, épouse, employée, etc. On a ces pensées d’être une mauvaise fille, mauvaise mère qui sont assez puissantes.

Et dès qu’on fait la moindre erreur, ces pensées refont surface, comme un élastique trop tendu.

Quand on se juge et qu’on se culpabilise, en réalité, c’est un manque d’estime de soi. Ce manque d’estime de soi est lié à l’enfance, il se construit dans la relation parent-enfant.

Si on refoule nos émotions inconfortables par rapport à nos parents et qu’on n’ose pas remettre en question nos besoins non satisfaits durant l’enfance, on alimente cette idée que nos émotions et besoins n’ont pas d’importance. Cela renforce l’idée que nous ne méritons pas d’être écoutés ou que nos émotions ne sont pas importantes. C’est le début du cercle vicieux.

Travailler sur la guérison des blessures de l’enfance est crucial pour améliorer notre estime de soi et arrêter de se flageller émotionnellement. C’est important d’oser faire ce constat pour reconnaître que nos parents, à ce moment-là, n’étaient peut-être pas les parents que nous aurions aimé avoir.

C’est le premier pas vers la guérison et pouvoir se sentir mieux.

Pourquoi est ce important pour ton enfant que tu acceptes les blessures de ton enfant intérieur ?

Il est important de se libérer de notre sentiment de “loyauté” envers nos parents afin de pouvoir se permettre d’être le parent que l’on souhaite avec nos enfants.

Les besoins non satisfaits durant notre enfance ne sont pas juste dommageables, ils ont un réel impact. C’est pas simplement « Oh, j’ai pas eu l’enfance que je voulais », mais plutôt « J’ai pas eu l’enfance dont j’avais besoin », et ça change tout.

C’est prendre en compte notre enfant intérieur, accueillir ses émotions (les nôtres!) comme nous le faisons naturellement pour notre enfant.

C’est ainsi que l’on peut enclencher le processus de guérison de notre enfant intérieur.

Si on ne prend pas soin de répondre à nos propres besoins non satisfaits, on risque inconsciemment de les demander soit à notre partenaire, soit à nos enfants, ce qui leur fait porter un fardeau dont ils n’ont pas connaissance.

Il est crucial de répondre à nos propres besoins pour devenir adulte, prendre la responsabilité de notre bonheur et développer un sentiment de pouvoir personnel, surtout dans la parentalité.

Si on ne le fait pas, on cherchera peut-être inconsciemment un sentiment de contrôle ou de pouvoir sur les autres, particulièrement dans la relation parent-enfant.

Et cela peut avoir des conséquences négatives : Tu perpétues alors la chaine des générations précédentes, qui se transmet de mère en fille, tel un cadeau empoisonné.

Si notre enfant intérieur, (en lien direct avec notre mémoire émotionnelle), n’a pas été écouté, ça crée une frustration, une blessure, et peut causer des réactions émotionnelles inattendues à l’âge adulte, surtout en tant que parent.

Il est primordial de prendre soin de notre enfant intérieur, de lui apporter l’amour, l’approbation, le soutien et l’écoute qu’il mérite. Dans le but de mettre fin au cycle. Entame le processus de guérison pour nous-même, mais aussi pour notre enfant et éviter de lui refiler la patate chaude !

Certains peuvent avoir du mal à se reconnecter à cette enfant intérieure, mais des exercices simples, comme la visualisation, peuvent aider à reconstruire ce lien et à comprendre ce passé qui nous a forgé. Prendre soin de cette petite fille intérieure peut changer notre regard sur nous-mêmes et nous aider à devenir plus doux, plus protecteur envers nous-mêmes, de la même manière qu’on est envers nos propres enfants.

Prendre soin de son enfant intérieur, c’est faire preuve d’auto compassion, d’auto empathie. Et c’est le cœur même de la guérison de ton enfant intérieur : Protège le de la même façon que tu protégerais ton enfant : Tu le mérites et tu en as besoin.

Guérir ton enfant intérieur pour guérir 3 générations de ta famille

Et si je te disais que prendre soin de ton enfant intérieur, guérir ses blessures te permettait de faire du bien à ta famille ? Pas seulement à toi : les bénéfices seraient également pour ton enfant et ta maman… Serais tu alors plus disposée à entamer ce processus de guérison de ton enfant intérieur ?

Car il est bien question de cela : La transmission générationnelle.

J’ai le sentiment d’être un lien, un pont entre mes enfants et ma propre enfance. J’ai conscience du cycle que je veux briser pour eux, surtout en ce qui concerne ma fille. C’est un héritage intergénérationnel que je ressens, le lien entre ma propre mère, qui a souffert du manque d’amour parental, et moi.

Nous, en tant que nouvelle génération, avons une opportunité d’évolution extraordinaire. Nous sommes responsables de ce que nous transmettons aux générations suivantes. Chaque génération a la chance de garder le meilleur du passé et de se débarrasser du pire, contribuant à l’évolution du monde.

Notre génération dispose d’outils puissants, notamment dans le développement personnel, pour remettre en question les modèles établis et évoluer. Nous avons une compréhension plus nuancée que nos parents quant à nos besoins non satisfaits durant l’enfance. Nous pouvons apprendre à prendre soin de notre guérison émotionnelle.

Cette évolution personnelle a des répercussions sur les générations suivantes et même sur les générations précédentes. Pour moi, cela signifie non seulement transmettre des leçons à mes enfants, mais également donner l’autorisation à ma mère de réfléchir sur son propre vécu. C’est un miroir particulièrement fort entre une mère et sa fille, une relation d’identification qui peut susciter une remise en question douloureuse, mais bénéfique pour le duo. Au delà de guérir ton propre enfant intérieur, tu donnes l’opportunité à ta maman de faire de même !

Les enseignements à tirer de tes parents pour être le parent que tu souhaites

Les enseignements essentiels à tirer de la relation avec nos parents pour devenir le parent que l’on souhaite sont multiples.

Accepter que ton enfant vive lui aussi des blessures

Tout d’abord, il est crucial d’accepter que ton enfant aura des blessures d’enfance, qu’elles soient liées à toi ou à d’autres situations.

Tu auras beau faire de ton mieux, le préserver le plus possible, tenter d’accueillir ses émotions, tu ne seras jamais dans le contrôle de COMMENT ton enfant vivra certains moments de sa vie. Tu ne peux pas (et dois pas) le protéger de tout. Tu ne peux pas éviter à ton enfant de vivre ses propres blessures émotionnelles !

L’accompagner pour apprendre à y faire face : Oui. Mais tu ne pourras pas les lui éviter.

Le dialogue est l’outil le plus puissant

Pour favoriser une relation saine avec ton enfant, le dialogue joue un rôle prépondérant. Encourager les enfants à identifier et exprimer leurs émotions dès le plus jeune âge est essentiel. Créer un espace où ils se sentent libres de communiquer ouvertement aide à établir une relation de confiance. Cela évite des révélations tardives et parfois bouleversantes, offrant la possibilité de maintenir une communication ouverte dès le départ.

Une maman bien dans ses baskets c’est une maman bien dans sa tête !

Être bien dans ses baskets en tant que parent ne se limite pas à une image superficielle, mais implique un travail en profondeur. Cela nécessite une guérison de tes propres blessures d’enfance, un processus de déconditionnement et d’émancipation pour avoir une base solide, nécessaire pour faire face aux difficultés et rester ancrée.

Prendre soin de toi, de ton enfant intérieur et guérir tes blessures émotionnelles c’est bon pour toi mais c’est aussi bon pour ton enfant !

Envisager de protéger nos enfants de toute blessure est une utopie. Il est crucial de reconnaître les imperfections et erreurs de nos propres parents pour pouvoir accepter et assumer nos propres faiblesses en tant que parents. Désacraliser le rôle parental passe par cette acceptation, permettant ainsi de s’engager dans une relation plus authentique avec nos enfants.

Deviens ta propre maman : la formation

Tu es convaincue ? Tu comprends que guérir du poids de ton passé peut te permettre d’être la maman que tu désires pour ton enfant ?

C’est exactement ce que t’accompagne à faire Clémence dans sa formation Become Your Own Mama.

Le bonne nouvelle c’est que Clémence est l’une des 12 expertes d’Athena Académie et te propose de suivre sa masterclasse gratuite qui aura lieue le 25 Novembre 2023 :

Comment la relation avec ta maman a pu influencer la femme que tu es aujourd’hui.

Et si tu souhaites apprendre à mieux vivre et exprimer tes émotions, c’est ce que moi je t’accompagne à faire dans la formation S’élever en même temps que ses émotions !

📍 Si cet article t’a plu, partage-le autour de toi ou épingle-le sur Pinterest ! (choisis l’image que tu préfères pour l’épingler sur ton tableau Pinterest ! Un petit geste pour toi, un grand pour m’aider à faire connaitre cet article 🥰)

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>

Tu veux accompagner ton enfant avec

Bienveillance & des Limites Claires

+ Gagner confiance en toi pour aborder avec sérénité les futures étapes de l'évolution de ton enfant ?