avril 7

Je me sens jugée et critiquée en tant que Maman

Temps de lecture : 4 minutes

Je me sens jugée et critiquée en tant que maman

Comment faire quand nos choix parentaux sont jugés et critiqués… Et que nous manquons de confiance en nous, en notre instinct.

Les critiques de notre conjoint(e), de la famille, des médecins, puéricultrices, nounou, maitresses etc… nous touchent alors de plein fouet !

On a alors le sentiment d’être une extra-terreste auprès de nos proches lorsque l’on dit pratiquer le maternage proximal, allaiter un bambin, faire du cododo etc…

Et quand on a le malheur de se confier sur nos difficultés, notre fatigue, on s’entend dire « tu n’as qu’à arrêter de tout lui céder ». Sous-entendu que notre fatigue, notre épuisement est de notre faute et de nos choix « bizarres »…

Si, tu le sais, ces petites phrases du genre :

  • « Si ta fille ne fait pas ses nuits à 11 mois c’est à cause de l’allaitement. »
  • « Laisser pleurer n’a jamais tué personne » (pour parer cette phrase, je te partage l’histoire d’Honorine, plus connue sous le nom de Moments Lactés sur les réseaux sociaux… Ses parents ne l’ont pas laissée pleurer quand elle était bébé et cela lui a sauvé la vie !).
  • Et j’en passe…

En gros nos proches peuvent nous laisser comprendre (ou carrément nous dire) que finalement, le problème de notre enfant : C’est nous !

Comment réagir face à l’incompréhension des gens concernant nos choix éducatifs ?

Pourquoi est-ce que cela est si difficile pour nous en tant que maman de faire face aux critiques ?

C’est difficile de faire face au jugement car nous sommes des Pionnières !

pionnière de l'éducation positive

A toi, la maman au bord de l’explosion, j’ai envie de te serrer dans mes bras.

Tu n’es pas seule.

Tu n’es pas une mauvaise mère.

Ce n’est pas de ta faute.

Tu fais de ton mieux et c’est très bien.

Tu es une pionnière et c’est cela qui est dure.

Quelle violence de s’entendre dire (ou de ressentir par le comportement et les réactions des autres) que l’on est le problème de son enfant.

Mais je veux te rassurer. On commence à entrevoir la lueur au bout du tunnel.

Le changement (des mentalités) est en route !

Sache que toute vérité franchit 2 étapes avant d’être considérée comme la norme et ayant toujours existée :

  1. D’abord elle est ridiculisée,
  2. Ensuite elle subit une forte opposition,
  3. Enfin elle est considérée comme ayant toujours été une évidence !

Le maternage proximal, écouter les besoins de son enfant… bref tout ce qui peut composer la parentalité « bienveillante », est entre la phase 1 et la phase 2 je trouve, aujourd’hui.

L’éducation positive a longtemps été marginalisée, ridiculisée.

Aujourd’hui, et plus encore depuis la loi sur la non-violence éducative, nous rencontrons une forte opposition, des résistances, avec des articles qui veulent justifier la violence dite « éducative »…. Le « droit » de gérer sa famille comme on l’entend…

Alors, nous sommes les 1ères lignes. Les lignes du changement.

Nous n’avons pas de repères, car généralement nous n’avons pas ou peu de personnes de notre entourage en référence. On se débat déjà avec nos propres automatismes pour ne pas les reproduire…

Alors, recevoir un flot de remarques négatives n’aide pas à conserver notre confiance en nous et en nos choix !

Les 1ères versions ne sont jamais les meilleures. Mais elles sont nécessaires pour que les versions suivantes soient améliorées et tendent à l’objectif.

Nous sommes les V1 ! Soyons en fières !

[Et les premiers signes qui démontrent que l’éducation autoritaire a bel et bien des effets négatifs sur le développement des enfants arrivent, comme cette récente étude réalisée sur 94 enfants suivis entre leur naissance et leurs 20 ans !]

Comment faire quand tu te sens jugée en tant que maman ?

1) Entoure-toi

Si tu ressens toi aussi des jugements, des critiques de tes choix, j’ai envie de t’encourager de t’entourer de mamans qui partagent ta vision.

Même virtuellement, dans des groupes Facebook (il en existe plein sur la parentalité bienveillante), ou bien suivre des comptes Instagram, des chaines Youtube, des Podcast sur la parentalité… Les possibilités sont nombreuses !

Ne reste pas seule.

Parle, échange. Avec des personnes qui partagent tes valeurs.

On a toutes à un moment ou à un autre un coup de mou, besoin de soutien. Et quand notre entourage proche ne peut pas nous apporter cela, cherche-le ailleurs.

Cela peut aussi être dans des Cafés pour Parents, des endroits où l’on peut se retrouver et échanger sur nos problématiques…

T’entourer ainsi te permettra de limiter ce sentiment d’être une extra-terrestre… Ou du moins de te trouver une planète commune avec d’autres !

2) Protège-toi : Communique tes besoins et émotions

S’entourer de personnes positives est essentiel. Mais il faut aussi apprendre à composer avec ceux qui sont dans notre vie !

Mauvaise nouvelle : Tu ne peux pas changer les gens autour de toi. Tu ne peux (malheureusement 😅) pas les obliger à changer de point de vue (à changer tout court!).

Par contre, tu peux, tu as le droit, de communiquer tes émotions et tes besoins !

Et oui, j’en reviens toujours aux émotions !! C’est pour cela que j’ai écrit le guide la Boussole des émotions pour ton enfant… Mais avec l’idée que tu puisses, toi aussi, en sortir des outils pour t’aider TOI.

Quand tu reçois une remarque qui te blesse, tu as le droit de dire :

« Quand tu me dis que le problème de ma fille c’est moi, cela me blesse énormément. Je me sens rabaissée, je ressens de la culpabilité et aussi de la colère de me sentir incomprise. A la place j’ai besoin de soutien, de compassion. Je sais que nous n’avons pas la même vision de l’éducation et que, peut-être, tu penses que j’ai besoin de remettre en question mes choix. Mais alors, s’il te plait, n’en fais rien, ne me dis rien. Un simple câlin, une simple main sur la mienne me suffira »

Si tu souhaites aller plus loin dans l’expression de tes émotions et de tes besoins, je t’invite à télécharger la Boussole des émotions. C’est un guide gratuit avec des outils simples à mettre en œuvre et concrets.

Mais si tu ne dois retenir qu’une chose, c’est commencer tes phrases par « je me sens » et « j’ai besoin ». C’est la base de la Communication Non Violente.

3) Relève toi, élève toi !

La maman dont j’ai traité le cas dans la vidéo a déjà fait un gros travail de prise de conscience, je trouve, car elle a fait le lien entre son propre manque de confiance en elle, une certaine tendance au pessimisme avec la façon dont elle a elle-même été élevée.

Et c’est justement ce qui semble motiver ses choix d’éducation : Elle refuse que sa fille soit comme elle, à « s’effacer », ne pas oser s’affirmer.

Pour être passée par là, je suis intimement persuadée que si nous reprenons confiance en nous, en notre instinct, si nous nous sentons alignées avec nos choix… Alors nous serons plus fortes pour faire face aux critiques. Nous serons des mamans alignées entre nos valeurs, nos croyances et qui nous sommes.

Nous pourrons accompagner nos enfants dans leur plein potentiel, les aider à avoir confiance en eux, car nous serons un modèle.

Tu le sais, je le répète souvent : Nos enfants font ce qu’ils voient. Pas ce qu’on leur dit.

Tu auras beau l’encourager à avoir confiance en lui… Si toi-même tu doutes de toi et ne sais pas défendre (de manière bienveillante et constructive !) tes opinions… Il sera alors difficile pour ton enfant de le faire !

C’est pour cela que j’ai fait le choix d’accompagner les mamans en coaching : T’apprendre à te connaitre, à gagner en confiance en toi, en tes ressources, tes choix. Pour pleinement t’accepter…dans toutes tes imperfections !

Le développement personnel est, selon moi, un puissant levier de confiance en soi, pour affirmer ses choix, et se sentir bien dans ses baskets… quelque soit les commentaires autour de nous ! Le coaching est juste un petit raccourci 😋

En conclusion

En résumé, si toi aussi tu fais face à des critiques de tes choix, je t’encourage à t’entourer de personnes partageant tes valeurs en rejoignant des groupes, des cafés de parents. Protège-toi en communiquant tes émotions et tes besoins.

Et si tu le souhaites, j’ai créé un groupe Facebook des Mamans Parfaitement Imparfaites & Bienveillantes. Il démarre tout juste, c’est la 1ère fois que j’en parle (donc ne sois pas étonnée s’il n’y a que moi dessus !)

Mais je l’ai créée avec cette volonté de créer un espace de partage et de discussion autour de valeurs communes.

Si cela te parle, rejoins moi dans cette aventure !

Laisse un commentaire ou pose moi une question...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Accompagner les émotions de ton enfant pour améliorer son comportement... Ça t'intéresse?

%d blogueurs aiment cette page :