mai 12

4 astuces pour éviter que ton enfant fasse une crise dans les magasins

Temps de lecture : 5 minutes

4 astuces pour éviter que ton enfant ne fasse une crise dans les magasins

Aujourd’hui je te parle du cauchemar pour beaucoup de parents : Faire les magasins, faire les courses avec son enfant !

Tu as beau le prévenir « je n’achète aucun jeu aujourd’hui », tu ne parviens malheureusement pas à éviter la « crise » au milieu du magasin, en publique, de ton enfant qui pleure à chaudes larmes pour te faire céder et acheter la peluche, le jeu, la boite de céréales sur lequel il a jeté son dévolu…

A chaque fois, c’est la même histoire et tu préfères faire les courses autant que possible sans lui, pour éviter d’être confrontée à ce genre de situation…

Et si je te disais qu’il est possible de faire les courses sans devoir faire face à des cris et des pleurs ?

Je te partage mes 4 astuces testées et approuvées avec mes 3 enfants…

Mais avant de rentrer dans le vif, laisse moi te faire un rapide rappel:

La notion de « magasin » est complexe à appréhender

Pour les touts petits (je dirais en dessous de 4 ans environ), il est assez difficile de comprendre que les magasins sont des endroits où l’on n’a pas le droit de toucher, de manipuler…

Je te propose (comme souvent) de changer d’angle sur la situation :

Partout ailleurs où va ton enfant (chez sa nounou, à la crèche, chez des amis, au parc municipal etc…) il a la possibilité de manipuler, explorer. La notion de « lieu public » est compliquée à comprendre.

Après tout, même au parc, qui est un lieu public, il a le droit de manipuler et explorer !

C’est donc difficile pour lui de comprendre que les magasins sont une exception.

Il va l’apprendre avec le temps et la répétition…

Mais essaie de garder cela à l’esprit la prochaine fois que tu seras confrontée à la situation… Du point de vue de ton enfant, il ne comprend pas pourquoi, dans ce cas là, il n’a pas le droit de toucher pour voir….

Astuce N°1 pour éviter une crise au magasin : Définir les règles de façon POSITIVE

Très souvent, et moi la première quand j’ai débuté avec Chocapic, notre réflexe est de prévenir notre enfant en arrivant sur le parking du supermarché que nous n’achèterons rien : ni jouet, ni bonbon, ni peluche.

En exprimant la règle ainsi, nous induisons malencontreusement dans le cerveau de notre enfant l’idée de « bonbon », de « jouet » ou de « peluche »…. Autant dire que l’on se tire une balle dans le pied… Il n’y avait peut être même pas encore pensé !!

Ma première astuce concerne d’essayer de prendre l’habitude de formuler les règles de façon « positive », c’est à dire, sans utiliser de négation.

Au lieu d’attirer l’attention sur ce que l’on ne souhaite pas, il est plus constructif et productif d’attirer l’attention sur ce que l’on souhaite!

Si tu veux plus d’explications, tu peux regarder le Café Papote N°2 qui explique comment notifier un interdit

Pour te donner un exemple concret, je te partage le piège des caisses à la Jardinerie : Le marketing est bien rodé en plaçant les petits jouets et autres figurines Papo, Schleich juste devant les caisses… 😈

Au lieu de dire à mes enfants que je n’achèterai pas une figurine supplémentaire, j’attire leur attention, dans la voiture en arrivant sur le parking, que nous venons aujourd’hui uniquement pour acheter le terreau et le pulvérisateur. Et seulement cela. 2 achats définis à l’avance. La règle est claire. 2 choses. Bien définie. Je ne parle pas du piège qui je sais m’attends aux caisses !

Astuce N°2 pour éviter une crise en magasin : Compromis PENDANT le magasin

Ce que je te propose ici, c’est de prendre le temps d’accueillir l’envie de ton enfant.

Quand il te présente quelque chose, cela ne signifie pas automatiquement qu’il désire que tu l’achètes (ce sera malheureusement vrai dans le cas d’un renforcement négatif… Nous allons voir cela plus en détails après). Mais simplement, il te montre ce qui lui plait.

Tu peux prendre 30 secondes pour entendre son message que cet objet lui plait. Prendre le temps d’échanger pour comprendre ce qui lui plait dans ce jeu, cette peluche etc… Bref, satisfaire l’écoute de son besoin, sa prise en considération.

Avec un jeune enfant (moins de 4 ans environ… C’est vraiment à titre indicatif), la satisfaction de son besoin peut passer par conserver l’objet, le temps que vous êtes dans le magasin.

Très souvent, on refuse cette possibilité, car en tant qu’adulte, on imagine qu’il lui sera impossible de le reposer ensuite.

Mais cette peur est une projection! Et qui malheureusement peut devenir réel si l’on rentre dans du renforcement négatif

Le renforcement négatif ? Qu’est ce que c’est ?

Le renforcement négatif est le fait d’ancrer, involontairement, un comportement négatif, par la répétition. Un peu à la manière d’une routine, même si la conséquence est négative pour ton enfant, il va intégrer malgré lui, malgré toi, qu’une telle situation se passe ainsi… Par exemple, les courses synonyme de marchandage, pleurs et cris pour obtenir quelque chose…

Donc si tu t’opposes à l’expression du besoin de ton enfant, génère une tension et une violente décharge émotionnelle de ton enfant dans le magasin, cela va entrer, avec la répétition dans un « renforcement négatif », une espèce d’automatisme comportemental de ton enfant.

Mais je te rassure, il est possible d’en sortir!

Pour cela il faut casser la réaction en chaîne, changer les ingrédients de la situation, comme par exemple entrer dans l’écoute du besoin et la recherche d’un compromis acceptable pour ton enfant, et pour toi !

Le compromis est d’accepter que ton enfant garde l’objet du désir pendant que vous êtes au magasin

Après avoir entendu ce qui l’intéresse tant dans l’objet de sa convoitise, tu fixes une règle claire, énoncée positivement (et oui, on en revient à l’astuce N°1 !) :

 » Ok, tu gardes la boite du jeu avec toi le temps que nous sommes dans le magasin. Mais quand les courses sont terminées, et avant de passer à la caisse, on le remet à sa place ? Tu as compris, nous sommes d’accord ? »

Astuce N°3 pour sortir du magasin en douceur, sans pleurs, ni cris

Dans la lignée de ce que je viens de te partager, il s’agit encore et toujours d’entendre le besoin de ton enfant…

Tu lui as permis de conserver le jeu le temps de faire les courses, mais vient le moment crucial de laisser le jouet à sa place…

Il est tout à fait possible (et normale!) que ton enfant émette un peu de résistance… Surtout si le jeu en question lui plait vraiment beaucoup!

Alors à ce moment là, je sors ma carte Joker qui marche super bien!

Je montre à mon enfant que je comprends son interet et lui propose de noter cette idée dans sa liste de cadeaux pour son anniversaire ou pour Noel. Garder une trace de ce qui lui plait permet de rendre concret l’écoute de son désir.

Pendant quelques temps, une simple liste a suffit à mes enfants…

Puis, en grandissant est apparue la crainte que le jour J je n’achète pas le modèle exact…

Alors, j’ai sorti mon téléphone portable de ma poche et proposé à mon enfant de le prendre en photo avec l’objet de son désir.

Ainsi, impossible de me tromper de jeu, de me tromper sur qui veut ce jouet!

Et c’est ainsi que ma galerie photo est devenue pleine de photos de jouets en tout genre !

comment éviter une crise en magasin pour acheter un jouet

Le besoin entendu, la satisfaction de pouvoir revoir l’objet de leur rêve dans les photos, ils sont souvent mieux disposés à le reposer dans le rayon du magasin…

Astuce N°4 pour éviter une crise en magasin : Cacher le jouet !

Dernière astuce dans ma manche…

Quelques rares fois, la photo ne suffit pas à faire pencher la balance en ma faveur… Je sens encore une petite résistance pour reposer le jouet…

Et encore une fois, je cherche le besoin qui se cache derrière…

Souvent dans ces rares cas là, ton enfant a peur que tu ne puisses pas retrouver CE jouet là. Pas son homologue et pourtant identique. Non, c’est celui-ci qu’il aime et désire….

Et s’il le repose dans le magasin, c’est sûr, un autre enfant va le trouver, et l’acheter avant toi !

Alors je te propose, une fois de plus d’entendre cette peur et ce besoin et lui proposer de le « cacher ».

(Je suis désolée pout tout ceux responsable du facing, la mise en rayon des magasins, mes enfants et moi vous donnons régulièrement du travail….)

Ce que je propose alors à mon enfant, c’est de cacher la peluche, le jouet, derrière ses homologues, hors de vue afin qu’il ne puisse pas être saisi par le prochain client.

Il n’est pas question de le changer de rayon, mais simplement le mettre au fond, derrière les produits semblables.

Ainsi ton enfant peut se rassurer, personne ne le trouvera immédiatement, et te laissera le temps « de retourner » au magasin l’acheter quand l’occasion se présentera…

Conclusion pour éviter une crise de ton enfant au magasin

En fait, tu le comprends, les 4 astuces sont graduelles et complémentaires, pour aller de plus en plus à la rencontre du besoin de ton enfant et trouver un compromis, comme à chaque fois, acceptable pour ton enfant… et pour toi !

J’espère que cette vidéo et ces conseils te permettront de retrouver le plaisir de partager des moments avec ton enfant, sans avoir la crainte d’une crise… Je serai heureuse d’avoir ton retour si tu as trouvé cela utile !

Ces conseils sont « satisfait ou remboursé » 🤣

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
%d blogueurs aiment cette page :