mars 25

Le Time Out : Un bon outil d’éducation pour les enfants ?

Temps de lecture : 4 minutes

Le Time Out : Un bon outil d’éducation pour les enfants ?

Dans l’épisode de podcast d’aujourd’hui je fais le point sur le débat que tu as peut être constaté autour de la question du time out en tant que méthode éducative : Est une bonne ou une mauvaise technique ?

Les grands médias débattent autour de cette technique utilisée par les parents, conseillée même par certains spécialistes de l’éducation des enfants. Dans son sillage il y a même la remise en question de l’efficacité de la Parentalité Bienveillante. Voire même de son potentiel nuisance pour les enfants et les parents…

Et notamment, la psychologue Caroline Goldman qui en a fait un épisode de podcast dédié et un livre “File dans ta chambre”.

Que l’on se pose des questions sur l’efficacité du time out en tant que moyen d’éducation est une chose.

S’en servir pour qualifier l’éducation positive, la parentalité bienveillante comme nuisible pour les enfants et les parents, c’est toute autre chose. Et c’est ce qui me pousse aujourd’hui à te partager mon point de vue…

Time out et débat autour de la Parentalité Bienveillante : Mon coup de gueule contre les médias

Ce qui me gêne dans les différents articles parus dans les médias (presse écrite et télé) c’est qu’ils se contentent de la facilité : Un titre accrocheur, qui rassure (ou décourage ceux qui doutent) de ne surtout pas changer :

  • “La dérive de la parentalité exclusivement positive doit être dénoncée” Figaro le 28 octobre 2022
  • Caroline Goldman, psychologue : « J’ai vu arriver dans mon cabinet des parents sains et structurés, victimes de désinformation sur la parentalité positive » Le Monde, 15 février 2023
  • “Éducation positive : si les parents n’apprennent pas la difficulté aux enfants, qui le fera” Figaro le 10 mars 2023

Et encore, ce n’est qu’un minuscule extrait de la Presse ces derniers mois.

Au mieux, ces articles rassurent un lectorat traditionaliste, pour qui l’éducation des enfants est synonyme d’autorité et de recherche d’obéissance.

Au pire, le message vient faire douter, voir même carrément faire culpabiliser les parents qui veulent changer leur mode d’éducation avec leurs enfants (c’est le cas du titre du Figaro “si ce n’est pas les parents qui le fera ?” sous entendant alors que les parents qui n’apprennent pas la difficulté aux enfants sont en réalité bien laxistes…)

Ce qui me gène profondément c’est que les médias ne jouent donc pas leur rôle d’ouverture d’esprit, de discussions constructives. C’est uniquement à charge en donnant le micro le plus souvent à ceux qui vont en ce sens…

Et c’est là où Caroline Goldman prend de la place…

Update : au moment de la sortie de l’épisode et de cet article, le journal Le Monde a (enfin!) publié une tribune regroupant 280 chercheurs et professionnels de l’enfance contestant les propos de Caroline Goldman, le time out et critique de l’éducation positive :

https://www.lemonde.fr/idees/article/2023/03/23/le-recours-a-une-education-repressive-est-defavorable-au-developpement-de-l-enfant_6166631_3232.html

Time out et débat autour de la Parentalité Bienveillante : Ce qui me gène dans le discours de caroline Goldman

J’ai lu les interviews de Caroline Goldman, écouté son podcast (et notamment l’épisode où elle parle du Time out comme méthode d’éducation pour les enfants) et j’avoue que mes yeux, mes oreilles et mon coeur ont saigné, pleuré.

Elle clame haut et fort que les parents qu’elle reçoit en consultation sont “victimes de désinformation sur la Parentalité Positive”.

Mais le constat est clair : Elle participe elle-même activement à cette désinformation en cultivant l’amalgame de notre société entre Éducation bienveillante (éducation positive) et le laxisme !

Ses conseils sont d’un autre temps.

Elle affirme s’appuyer sur des études scientifiques pour asseoir sa vision de l’éducation : Le parent Girafe et l’enfant Fourmi.

Une bien jolie métaphore qui pourtant cache une réalité beaucoup moins réjouissante :

La recherche de la domination de l’adulte sur l’enfant.

L’argument scientifique et les diplômes comme preuve de son expertise (quand il va dans son sens)

Caroline Goldman utilise les arguments scientifiques et les diplômes pour asseoir son “expertise”.

Il est vrai que je ne fais donc pas le poids face à elle, et ce n’est pas mon intention.

Mais elle se garde bien de nommer ses consœurs, toutes aussi diplômées qu’elle, qui ne partagent pas sa vision de l’éducation et qui plaident en faveur de l’éducation positive.

Je regrette qu’on ne voie pas plus dans les médias Héloïse Junier, psychologue elle aussi pour enfants, autrice de plusieurs livres et qui propose une vision de l’éducation dans le respect de l’enfant et du parent.

Je pense également au Docteur Catherine Gueguen qui a participé en France à la vulgarisation des études des neurosciences affectives et sociales à travers ses livres.

Pour les parents qui cherchent à mettre en pratique un cadre éducatif en Bienveillance, il y a également l’excellent livre de la psychologue pour enfant Léa Didier (qui m’a servi pour le module sur la construction du cadre bienveillant dans ma formation “S’élever en même temps que son enfant”) : ça suffit mon Amour.

Donc non, Caroline Goldman ne détient pas la vérité sur l’éducation des enfants de par son diplôme de psychologue.

La parentalité est faite de nuances et j’aimerais que cela soit perceptible dans les médias, en offrant un débat plus équitable ces différents courants de pensée. Ce qui n’est malheureusement pas le cas…

Ce qui me gène dans la pratique du time out

Quand le time out, ou la mise à l’écart de l’enfant est pratiqué dans le but de “punir” l’enfant, cela me semble être une pratique d’éducation non constructive.

Les seuls moments où je considère que le Time out peut être utile, c’est quand il est pratiqué dans le but de protéger l’enfant de son parent : quand tu es prêt(e) à exploser, que tu risques d’avoir un geste ou un mot de trop.

Autre cas où le Time Out a toute sa place dans l’éducation, c’est quand la demande vient de ton enfant !

Et oui, si certains enfants ont besoin de contact physique pour traverser une tempête émotionnelle, pour d’autres, cela ne vient qu’exacerber la situation. Je le sais, car mon grand, Chocapic, est de ce type. Depuis tout petit, il rejette tout contact physique (et visuel!) pendant une tempête émotionnelle ! De quoi déstabiliser la maman que j’étais qui lisait que l’ocytocine, par le câlin, permet d’aider l’autorégulation de l’enfant !

Donc selon moi, ma vision de l’éducation positive, le Time Out n’est positif que s’il permet de protéger l’enfant ou répond à sa demande !

conclusion sur le time out, Caroline Goldman et l’éducation positive

Bref, tu l’auras compris, c’est un article et un épisode de podcast un peu “coup de gueule”, où je souhaite t’apporter de la nuance et te rappeler que la Bienveillance est positive si tu l’appliques à ton enfant, mais également à toi-même (car sinon tu tombes dans le piège du sacrifice) !

N’en déplaise à Caroline Goldman et toutes celles et ceux qui partagent sa vision de l’éducation. Je suis persuadée que la recherche de l’obéissance, la domination n’apportera jamais des relations harmonieuses en profondeur.

La Coopération, le Respect et l’Empathie : Oui.

Mais il est vrai que cela demande un peu de travail, de remises en question et que ça peut être inconfortable. Moi je fais le pari d’investir sur le long terme dans la relation avec mes enfants (et les gens d’une manière plus générale)…

Et toi ?

📍 Si cet article t’a plu, partage-le autour de toi ou épingle-le sur Pinterest ! (choisis l’image que tu préfères pour l’épingler sur ton tableau Pinterest ! Un petit geste pour toi, un grand pour m’aider à faire connaitre cet article 🥰)

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>

Tu veux accompagner ton enfant avec

Bienveillance & des Limites Claires

+ Gagner confiance en toi pour aborder avec sérénité les futures étapes de l'évolution de ton enfant ?