juillet 31

Maman : Apprendre à être égoïste et à penser à soi d’abord

Temps de lecture : 4 minutes

Maman : Apprendre à être égoïste et à penser à soi d’abord

Une situation familière : maman est toujours la dernière

Tu la connais, cette situation :

Toute la petite famille doit décoller, car vous avez RDV : Que ce soit pour aller manger chez des amis, partir en week-end ou faire les courses.

Peu importe, car le scénario est bien rôdé et toujours le même :

Tu prépares tout, pour tout le monde : Tu débarrasses la table du petit déjeuner, tu ranges rapidement ce qui traine. Tu t’occupes de ton enfant : le débarbouiller, arriver à lui faire mettre son tee-shirt ou son pull.

Tu as préparé le nécessaire dont vous pourriez avoir besoin sur place : doudou, le repas, des changes, des jeux pour l’occuper.

Tu as aidé à retrouver la paire de baskets qui avait mystérieusement disparu.

Tout le monde est fin prêt…. Sauf toi !

Alors tu estimes rapidement laquelle des étapes tu vas devoir drastiquement réduire ou shunter : une douche relaxante, une mise en beauté (ça fait longtemps que tu voulais prendre un peu le temps de te coiffer. Pas simplement démêler les cheveux!) Tant pis, ce sera ENCORE pour une prochaine fois.

Le choix de la tenue ? Pas le temps de faire une jolie association : le premier jean et haut qui te tombent sous la main et qui ne piquent pas les yeux, ça ira pour cette fois…

Sauf que dans la maison, ils commencent à tourner en cage, et s’impatientent : Maman met trop de temps à se préparer alors tu accélères encore un peu plus… (+1 point d’énervement si un membre de la famille commence à faire l’horloge parlante pour te rappeler que tu es en retard)

Ça te parle ce genre de situation ?

Je ne pense pas me tromper beaucoup en affirmant que nous vivons toutes, régulièrement ce genre de situation…

Comme moi, tu te fais passer APRÈS les autres, APRÈS ta famille…

Les conséquences que tu ne soupçonnes pas quand tu te fais passer en dernier

Sauf que tu n’en as peut-être pas conscience, mais cette décision de se faire passer après à un prix… assez élevé. Et pour tout le monde !

Le prix à payer pour toi

Sentir que tu ne peux pas prendre le temps de te préparer calmement, comme tu le souhaites, c’est frustrant.

Les moments où tu peux avoir le plaisir de prendre soin de toi, te faire belle pour TE sentir belle sont rares… Si ce n’est pas inexistant.

Cette frustration latente peut très vite devenir une forme de colère et de rancœur, de te sentir la dernière roue du carrosse …

Le prix à payer pour tes proches

Et inconsciemment, cette colère, tu vas la faire ressentir à tes proches, à ton enfant.

Cette frustration de ne pas pouvoir prendre ce temps pour toi, tu la feras inconsciemment « payer » à ta famille.

Que ce soit par de la mauvaise humeur ou un manque de patience de ta part.

Mais de tes émotions d’être blessée, de ne pas avoir de temps pour toi, cela se traduira d’une façon ou d’une autre par ton comportement et ta façon d’être avec les tiens…

Et c’est ainsi que, sans t’en rendre compte, tu leur fais payer l’addition.

Alors que factuellement : Ni ton conjoint ou ta conjointe, ni ton enfant ne t’ont demandé de te faire passer en dernier. De les faire passer en premier.

C’est toi, toute seule, par le poids de l’habitude, du mimétisme de ce que tu as peut être connu, tu as reproduit…

Pourquoi penser à soi en premier ne fait pas de toi quelqu’un d’égoïste ?

Pour sortir de ce cercle vicieux, je te propose de prendre cette prise de conscience comme point de départ :

Ton conjoint, ta conjointe, ton enfant ne t’a pas expressément demandé de les faire passer en premier. Ni de te faire passer en dernier.

Tu as donc le droit, la possibilité de changer cela.

Je vais reprendre l’exemple très connu des consignes de sécurité dans un avion :

En cas de dépressurisation de la cabine, la consigne est de s’équiper EN PREMIER du masque à oxygène pour pouvoir ensuite s’occuper d’une autre personne, d’un enfant.

Pour la simple et bonne raison que si tu aides quelqu’un avant toi-même, tu te mets en danger, car sans oxygène, ton temps de conscience est limité à 15 petites secondes !

Penser à soi c’est aussi prendre soin des autres

Tu comprends donc que penser à soi en premier, c’est prendre soin des autres !

Si je continue dans les métaphores, c’est comme pour arroser une jeune plante.

Si l’arrosoir ne se remplit pas, impossible de donner de l’eau à la jeune plante pour qu’elle puisse grandir!

Et bien dans cette analogie, l’arrosoir, c’est toi, la maman et la jeune pousse ton enfant!

C’est pour cela que je répète dans chacun de mes articles qu’il est certes important d’entendre les besoins de son enfant, mais il l’est tout autant de faire de même avec les tiens! Sans cela, la recherche du compromis est impossible!

Penser à soi, prendre soin de soi (de ses besoins) c’est pouvoir se sentir bien et donc d’être dans tes pleines capacités pour accompagner ton enfant. Pas de frustration, d’impatience, de colère latente. Tu es en pleine possession de tes moyens et de tes émotions pour répondre aux besoins de ta famille, de ton enfant !

Donc tu le vois, c’est tout le contraire de l’égoïsme !

C’est ce que j’avais commencé à aborder dans l’épisode de podcast N°11 « Pourquoi et comment dire NON avec bienveillance à ton enfant ». Si tu ne l’as pas écouté, je t’invite à l’écouter ou lire l’article associé, en complément de celui-ci…

Être un exemple

L’autre point non négligeable dont j’aimerai te faire prendre conscience, c’est cette notion de transmission, d’héritage.

Cette notion du sacrifice, tu l’as reçue en héritage : Que ce soit de ta famille ou de la société. Mais c’est un modèle qui a été posé sous tes yeux d’enfants puis d’adultes et tu t’y conformes.

Il y a cette petite phrase de Soline Bourdeverre-Veyssiere qui m’a beaucoup marqué :

Désires-tu que tes enfants prennent soin d’eux-mêmes comme tu prends soin de toi ?

Soline Bourdeverre-Veyssiere – Etre mère sans s’oublier

Quel exemple es-tu pour ton enfant si tu continues à te faire passer en dernier ?

Car le message inconscient renvoyé est « l’autre est plus important que moi ».

L’autre est « plus important »… Ce qui renvoie à une idée de valeur, que l’on a moins de valeur que l’autre…

Et si tu rééquilibrais la balance ?

Personnellement, j’ai fait mon choix et décidé d’arrêter de me faire passer en dernier systématiquement.

L’automatisme est dur à déconstruire, mais plus je le fais, plus cela devient naturel pour moi, et pour les miens… Gagnant gagnant !

Penser à soi, ok. Concrètement, on fait comment ?

Si tu m’as suivi jusqu’à ce stade, tu es peut-être convaincue, mais te demandes comment mettre cela en pratique concrètement ?

En fait, c’est beaucoup plus simple qu’il n’y parait, car il y a une grande différence entre ce que tu imagines ce qu’est « penser à soi » et ce que c’est réellement…

Ce que tu imagines que signifie « prendre soin de soi »

Penser à soi cela ne signifie pas avoir des heures devant soi pour faire ce que l’on repousse sans cesse « faute de temps ». Ce n’est pas passer une demi-journée au spa ou avec des amies (quoi que…. si tu peux, fais-le!)

Ce que signifie vraiment « penser à soi et prendre soin de soi »

Penser à soi, c’est écouter ses émotions, son intuition. Connaitre ses besoins.

Penser à soi c’est s’aimer. C’est s’estimer.

C’est pour cela que la connaissance de soi, des émotions, ses valeurs, l’estime de soi sont les piliers de l’accompagnement individuel que je propose.

Tu es le centre de tout.

C’est exactement ce qui est sous-entendu par cette petite phrase si populaire : Si Maman va, tout va !

Donc, prendre soin de toi, penser à toi, cela commence par ne plus museler, taire tes propres besoins !

C’est les exprimer.

Donc si tu as envie de profiter de cette sortie pour te pomponner, prendre du temps pour te sentir belle. Fais-le. En commençant par TOI.

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin, je te partage 2 petits livres qui donnent des astuces pour approfondir le sujet:

ta mission si tu l’acceptes

Je te propose un premier petit pas en direction de TOI :

Lors de votre prochaine sortie, pense à moi : Prépare-toi TOI en premier.

Et constate comment cela impacte la suite des évènements, et ton ressenti de la situation…

  • Merci pour tes podcasts, une bouffée d’oxygène, des mots sur du vécu ! 😂 Entre laxisme et autoritarisme on a essayé de trouver la voie de la bienveillance, mais il nous manquait quelques clefs ! Une petite idée de sujet à aborder (peut-être que ça n’arrive que chez moi ceci dit…) : pourquoi est-il plus compliqué de trouver une harmonie en famille quand papa et maman sont présents tous les deux? (chez nous ça roule souvent mieux quand papa ou maman est au travail par exemple…)

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >

    Tu veux accompagner ton enfant avec

    Bienveillance & des Limites Claires

    + Gagner confiance en toi pour aborder avec sérénité les futures étapes de l'évolution de ton enfant ?