janvier 7

La charge mentale dans le couple parental

Temps de lecture : 3 minutes

La charge mentale dans le couple parental

Pour parler de charge mentale et domestique au sein du couple parental, j’ai échangé avec Marie, du collectif “T’as pensé à… ?”

Le collectif a pour mission de faire ouvrir les yeux de chacun et de la société sur le poids de la charge mentale qui repose presque exclusivement sur les épaules des femmes. Une prise de conscience nécessaire pour faire bouger les lignes…

Tu peux suivre le compte de T’as pensé à sur Instagram, écouter découvrir le livre de Coline Charpentier (à l’origine du compte Instagram du collectif) “T’as pensé à…?”

Je te propose ici un court résumé de notre échange !

Définition de la Charge mentale

C’est l’ensemble des pensées qui planifient et gèrent la sphère domestique.

Ce n’est donc pas la simple répartition des charges au sein du couple, entre l’homme et la femme (dans le cadre d’un couple hétérosexuel).

Mais bien la réflexion, les pensées autour de l’organisation du foyer, la gestion du temps, du couple et de la famille.

Ce n’est pas seulement une question de QUI exécute la tâche.

Je t’en ai déjà un peu parlé dans l’épisode 30 du podcast “Parents : Comment alléger la charge mentale

Si je prends l’exemple des repas. Ce n’est pas répondre à la question “qui cuisine”.

Cela va bien au-delà.

C’est qui :

  • imagine le menu
  • prévois le jour des courses en fonction
  • connais le stock alimentaire de la maison pour savoir si c’est à acheter ou non
  • connais l’emplacement de tous les ustensiles/ingrédients afin d’être autonome dans la réalisation
  • etc.

Tu le vois avec cet exemple. D’une simple tâche “faire à manger”, elle est découpée en 4 tâches (et encore, je n’ai pas été jusqu’au bout de l’exercice !)

Le problème de la charge mentale est donc bien là : C’est un travail invisible, car basé sur les pensées qui sont nécessaires au bon fonctionnement.

Et donc trop souvent non considéré…

La différence entre charge mentale et charge domestique

Quand tu abordes la question dans ton couple de la répartition des tâches, trop souvent cela termine en un comptage des points :

Moi je fais ça !

Et moi, je me suis occupée de ça!

Le genre de discours au mieux stérile, au pire qui termine en dispute !

Finalement, la question n’est pas de savoir qui a fait quoi.

Mais de savoir ce que l’on prend en compte : La réalisation ou l’ensemble “planification + réalisation”.

La charge domestique c’est donc la réalisation de la tâche : Faire la cuisine, le ménage, emmener l’enfant à l’école, chez le médecin, etc.

La charge mentale, c’est la planification des menus, des courses en fonction, la préparation du cartable et des vêtements, de penser à prendre RDV pour le vaccin, etc.

Pourquoi la charge mentale est tout aussi importante que la charge domestique ?

Considérer comme négligeable, non importante la charge mentale, c’est un peu comme penser que l’aspect stratégique d’un point de vue militaire est négligeable et non important face à l’opérationnel, les troupes en action !

Et ça, le monde professionnel le sait très bien : Le stratégique est tout aussi important que l’exécution !

Alors pourquoi l’oublions-nous sitôt passé le pas de notre foyer ?

C’est vrai que la difficulté, c’est que dans notre vie personnelle, les 2 sont intimement liées et qu’il est parfois difficile de se rendre compte où termine l’un et où commence l’autre… C’est donc la tâche dans son ensemble qu’il faut prendre en considération : charge mentale ET domestique.

Arrêtons d’invisibiliser la charge mentale au profit de la seule charge domestique !

Comment ouvrir une discussion constructive dans le couple autour de la charge mentale ?

Le problème est que souvent nous avons tendance à amorcer la discussion lors d’un ras-le-bol.

Autant dire qu’on n’est pas le mieux disposée pour ouvrir un dialogue constructif !

Car la clé pour un échange constructif, c’est l’empathie : S’ouvrir aux ressentis de l’autre.

L’empathie

Accepter que d’une réalité, la perception est différente en fonction des personnes.

Une des solutions mentionnées dans l’épisode est de faire l’exercice chacun de son côté, en listant ce que l’on souhaite répartir dans le couple, les “taches”.

Et souvent, l’exercice est assez parlant :

La personne sur qui repose la charge mentale aura une liste beaucoup plus longue que l’autre partenaire… Démonstration factuelle de la charge mentale et de la différence de perception de celle-ci !

Lâcher-prise du perfectionnisme

L’autre clé abordée est de lâcher prise sur le fait que ton ou ta partenaire ne fasse pas les choses, ne les organise pas de la manière dont TOI tu fais.

Car le partage des tâches est une question de RESPONSABILISATION de chacun. Et non pas la délégation, selon notre façon de faire.

C’est donc accepter que l’autre ne fasse pas comme TOI tu as l’habitude de faire.

le poids de la société dans la charge mentale

L’un des plus grands problèmes de la charge mentale, c’est qu’elle est intimement liée à la société patriarcale dans laquelle nous évoluons.

Trop souvent, même si nous souhaitons et essayons de nous en libérer, celle-ci reste associée aux femmes.

Par exemple, j’avais personnellement intériorisé que si mon conjoint avait des habits mal repassés, c’est moi qui serais jugée.

Si mon conjoint s’occupe des enfants, il sera encensé, des regards bienveillants et admiratifs sur lui.

Si c’est moi, je serai invisible, car c’est “normal”, je suis la “maman” !

Finalement, la charge mentale n’est pas un problème de couple.

Mais un mal enraciné beaucoup plus profondément, dans les bases de notre société. C’est systémique et ce sont donc les mentalités et notre société qui doivent évoluer, en ouvrant le dialogue et en prenant conscience de l’existence et de la réalité de la charge mentale.

📍 Si cet article t’a plu, partage-le autour de toi ou épingle-le sur Pinterest ! (choisis l’image que tu préfères pour l’épingler sur ton tableau Pinterest ! Un petit geste pour toi, un grand pour m’aider à faire connaitre cet article 🥰)

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>

Tu veux accompagner ton enfant avec

Bienveillance & des Limites Claires

+ Gagner confiance en toi pour aborder avec sérénité les futures étapes de l'évolution de ton enfant ?