mars 24

Les enfants et les écrans : Comment gérer le temps devant les écrans

Temps de lecture : 5 minutes

Les enfants et les écrans : Comment gérer le temps devant les écrans

Nous nous sommes tous posés au moins une fois la question : Est ce bien si je mets mon enfant devant un écran ? Combien de temps ? Quel type d’écran : Un dessin animé ? Un jeu sur le téléphone, sur la tablette ?

Comment faire, quelle durée idéale pour que mon enfant ne risque pas de devenir accro aux écrans ?

Si l’on regarde les différentes recommandations, selon les sources, les informations peuvent être variables :

Le 0 écran pour certains en dessous de 3 ans… Une tolérance pour d’autres sites, avec une légère distinction avec 0 télé avant 3 ans mais tolérance pour un écran interactif, limité à 10 minutes…

De quoi être vite perdu et ne pas savoir comment faire, comment « bien » faire pour que notre enfant ait un rapport sain aux écrans finalement….

Personnellement je ne pense pas qu’il y a une BONNE façon de procéder.

Il y a une façon qui correspond globalement à notre souhait… Le tout modulé par la réalité du quotidien !

Tu le sais, c’est ce que je souhaite promouvoir avec Mère…Credi. La conjugaison de notre souhait idéal avec la réalité de notre vie, sans se mettre de pression ni culpabilité !

A la maison je ne bannis pas les écrans. Ils peuvent avoir un réel intérêt. Que ce soit éducatif ou, soyons honnête, un intérêt pour notre survie mentale !

Ce que je veux dire c’est que, quelque fois, avoir recours à un écran pour occuper un enfant, même petit, le distraire, nous en avons besoin. Et c’est OK dès lors que ce n’est pas systématique et régulier.

Lui permettre de regarder un petit dessin animé pour le faire patienter ou pour nous souffler, c’est humain… et honnêtement il vaut mieux cela que de prendre sur nous et finalement péter un câble et finir par décharger notre colère ou frustration sur notre enfant !

paire de lunettes des parents

Regarde ton propre rapport aux écrans

Là où la question devient intéressante selon moi, c’est de prendre conscience de notre rapport aux écrans, nous, le parent…

Se poser la question de l’écran pour notre enfant, chercher à savoir si c’est bien pour lui, si ce n’est pas « trop », combien de temps…. C’est une partie seulement de l’équation !

Car comme je t’en ai parlé dans l’épisode 3 du podcast s’élever en même temps que son enfant, notre enfant retient beaucoup plus ce que nous faisons que ce que nous lui disons !

Et je ne cherche pas à éluder la question ou te faire culpabiliser… non ! Car cette réflexion je l’ai eu quand Chocapic a commencé à grandir et que je constatais qu’il arrêtait tout ce qu’il faisait dès qu’il entendait la télé dans le salon.

C’est encore aujourd’hui un enfant fasciné par les écrans. C’est ainsi. Faire ce constat m’a poussé à regarder ma propre consommation d’écran… et comme expliqué dans mon article « les enfants de la télé sont devenus parents », je confesse que mon rapport était plutôt de la dépendance.

J’étais une vraie addict de la télé.

Pas spécialement pour la regarder. Mais pour avoir un bruit de fond, une compagnie…

Avec cette prise de conscience nous avons drastiquement changé nos habitudes.

Plus d’écran en fond sonore. Plus de télé pendant les phases d’éveil de Chocapic….

Autant dire que nous avons abordé une grande cure de désintoxication.

Encore aujourd’hui l’équilibre reste fragile… j’ai remplacé la télé par la musique (mais ça c’est nettement plus agréable pour tout le monde) … et par mon téléphone. Donc j’essaie d’y faire attention.

Je t’invite donc à te poser cette même question si tu t’interroges sur la potentielle exposition trop importante de ton enfant face aux écrans :

Quel est ton propre rapport avec les écrans ?

Quel modèle ton enfant a-t-il sous les yeux ?

Est-ce que cela ne serait pas bénéfique pour tous de regarder la place des écrans pour l’ensemble de la famille ? Au lieu de cibler l’usage de ton enfant ?

Il y a écran et écran : Passif ou Actif

Celui qui te laisse passif, et celui qui est un peu plus interactif…

Tu le sais, je n’aime pas trop les injonctions fermes, qui manquent de souplesse face aux aléas de notre vie, du quotidien.

Je n’ai donc pas un avis tranché comme « 0 écran avant 3 ans et que 20 minutes max jusqu’à 6 ans ».

Un récent article du Monde parle justement que prendre en considération seulement le temps d’écran n’est pas très pertinent en soi…

Je n’ai rien contre Tchoupi, Peppa Pig et ses amis mais force est de constater que 20 minutes de dessins animés de ce type n’a pas le même poids que 20 minutes d’un film découverte Disney Nature par exemple… (et je n’ai rien contre les dessins animés nommés ! Mes enfants les regardent aussi… J’attire juste ton attention qu’au delà du temps d’écran il y a aussi différents types de contenus et il peut être bon de faire ses choix en conscience, selon nos propres critères de choix : divertissant, éducatif, reposant etc…)

De la même façon, il y a des jeux sur tablette qui peuvent être un bon support pédagogique.

Je pense notamment aux Marbotic. Nous avons l’alphabet et les chiffres à la maison, et Chocapic et Choupinette aiment toujours y jouer.

Il y a des applications de dessin qui peuvent être chouette pour les petits, des memory etc…

Prépare le type de contenu sur écran que tu valides

Je t’encouragerai donc à regarder la nature du contenu que tu souhaites proposer à ton enfant, au-delà de la simple question du « temps ».

Voir quel contenu est passif, ou actif.

Et si le contenu est plutôt passif, est ce que c’est divertissant. Est-ce que cela a un aspect instructif. C’est peut-être l’occasion de se poser la question de chercher du contenu que tu valides pour l’avoir sous la main quand tu en as besoin 😉

Une playlist YouTube que tu as présélectionnée pour lui.

1 ou 2 applications qui permettent à ton enfant de jouer si besoin.

Bref se préparer en amont pour éviter de se retrouver dans le cas du « j’ai trouvé que cela »…

Il ne faut donc pas diaboliser les écrans, ni se mettre la pression car aujourd’hui il a regardé 30 minutes de Pat’Patrouille dans la salle d’attente du médecin alors qu’il n’a que 2 ans !

Mon bémol : La nature du contenu selon les âges

Le point pour lequel je peux rester un peu rigide concerne la nature du contenu que regarde mes enfants…

Je suis un peu choquée quand j’entends ce que leurs ami(e)s ont déjà vu à leur âge…

Certains ont déjà vu avec leurs parents des films d’horreur (Esther, Anabelle etc…) alors qu’ils n’ont pas 6 ans…

Ou bien ont déjà vus tous les Harry Potter et autres Marvel. En CE1 beaucoup jouent à Fortnite (un jeu interdit au moins de 12)…

Perso, étant adulte j’ai eu peur en regardant ces films. Certains passages d’Harry Potter ou films Marvel sont quand même un peu angoissant… Alors pour des enfants de moins de 7 ans je trouve cela un peu juste (et là je ne parle même pas des films d’horreur cités qui sont carrément hors catégorie pour moi !)

Je suis peut-être un peu vieux jeu, mais je vois bien que, déjà, quand il y a trop de suspens, quand le méchant fait peur, mes enfants ne sont pas rassurés ! Je ne vais donc pas leur montrer des films qui sont plus pour des adolescents et des adultes. Je leur apprends à maitriser la peur liée au suspens avec les films de leurs âges : les dessins animés notamment.

C’est donc ma limite à ma « souplesse » d’adaptation. Les écrans oui. Mais la nature du contenu, à savoir s’il est approprié à leur âge, reste pour moi essentiel…

Mais cela n’engage que moi, et chacun est libre de faire comme il l’entend, on est bien d’accord 😊

Ce qui est plus difficile, c’est le potentiel décalage avec la pratique des autres parents…

De voir mon fils un peu frustré de ne pas pouvoir parler avec ses copains d’un jeu auquel les autres jouent, mais pas lui…

Comment concilier la notion d’écran dans une fratrie

La remise en question à laquelle je fais face aujourd’hui, et à laquelle je ne suis probablement pas la seule, c’est quand on a plusieurs enfants et qu’il y a un écart d’âge dans la fratrie !

Comment être juste pour chacun, comment répondre aux besoins de chacun ?

Je te partage mon cas de figure.

Au moment où je tourne cette vidéo Chocapic a 7 ans ½. Choupinette bientôt 6 ans. Et Crapopoulos 2 ans ½.

Nous avons tenu bon jusqu’à il y a 2 mois pour la console de jeux vidéo. Mais voilà, Super Mario et ses potes ont débarqués dans notre salon. Car nous avons pris le parti que les jeux vidéo soient une activité familiale et non solitaire.

C’est notre dernier compromis en date : nous sommes partis de l’écoute des besoins de chacun pour trouver un compromis acceptable pour tous !

  • Mon fils : besoin de découvrir les jeux vidéo, la console, car tous ses copains en parlent et cela lui plait beaucoup quand il y joue chez ses amis.
  • Notre besoin : que les jeux vidéo ne soient pas « isolant ». Qu’ils soient adaptés aux âges de tout le monde.

Sa sœur peut donc jouer avec lui… et quelques fois Papa ou Maman aussi 😁

Quant à Crapopoulos, clairement, là je suis en dehors de mon souhait idéal… Je vois bien qu’il est, lui aussi, hypnotisé par cet écran qui bouge, ces couleurs qui flashent…

J’ai donc un peu lâcher prise avec lui.

Je ne peux pas priver mes grands d’une activité de leur âge sous prétexte qu’ils ont un petit frère.

Et je ne peux pas mettre des œillères à Crapopoulos pour l’empêcher de voir l’écran !

J’essaie donc de proposer une activité VRAIMENT attrayante qui fasse le poids face à l’écran : transvaser les graines, de la patouille avec de la peinture (quand j’ai plus de temps le weekend).

Et puis certains jours cela ne marche pas. Ou je n’ai pas le temps nécessaire, ou l’énergie…. Et alors je laisse couler…

C’est du lâcher prise en permanence et accepter que ce n’est pas parfait.

Adapte les recommandations concernant les écrans et fais les choses en conscience

Tu comprends l’idée : Fais pour le mieux, fais les choses en conscience. Et alors tu ne seras pas très loin de la « bonne » façon que tu cherches à atteindre.

Soit tolérante avec toi. Garde une forme de souplesse car la rigidité n’induit que de la frustration, de l’opposition voir de la colère….

Ce n’est pas qu’une question de temps d’écran… mais aussi de la nature de son contenu.

Et regarde ta propre consommation d’écran. Quel rapport entretiens tu TOI avec les écrans ?

Car, je le répète : ton enfant ne fera pas ce que tu lui dis. Il fera ce qu’il voit chez toi 😊

Laisse un commentaire ou pose moi une question...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Accompagner les émotions de ton enfant pour améliorer son comportement... Ça t'intéresse?

%d blogueurs aiment cette page :