Temps de lecture : 3 minutes

Lorsqu’un enfant refuse de faire un bisou, souvent l’entourage nous donne l’impression que notre enfant est mal élevé. Alors très souvent on pousse un peu pour que notre enfant accepte ce contact physique qu’il refuse.

Aujourd’hui je souhaite te partager ma réflexion à ce sujet et pourquoi maintenant j’assume complètement et soutiens mon enfant lorsqu’il refuse de faire un bisou ou un câlin (même à moi !)

Car faire un bisou n’a rien d’une marque de politesse, il y a bien d’autres façons d’être poli (et je te partage notre façon de faire)

Pourquoi respecter son choix permet de protéger ton enfant et lui expliquer la notion de consentement ?

Prévention des violences sexuelles sur ton enfant

Afin de permettre à ton enfant d’oser dire non et dénoncer des gestes déplacés vis à vis de lui, il est primordial de lui apprendre dès le plus jeune âge que son corps lui appartient, et que personne n’a le droit de décider pour lui d’un contact physique, d’un bisou.

En Europe, 1 enfant sur 5 est victime de violences sexuelles.

Tu ne peux pas protéger ton enfant de tout et du monde entier, le faire vivre dans une bulle. Mais tu peux lui donner les clés pour qu’il sache quel comportement est acceptable, lequel ne l’est pas. Et alors savoir que cela n’est pas normal et qu’il peut et doit en parler. C’est alors primordial qu’il intègre que son corps lui appartient et que PERSONNE n’a le droit de le toucher sans sa permission.

Prévention des violences sexuelles lorsqu’il ou elle sera adulte

Je souhaite, en apprenant à mes enfants cette notion du respect de son corps et du corps des autres, que ma fille soit une femme assurée, capable de dire non et de s’opposer si une personne a des gestes déplacés. Je souhaite également apprendre à mes fils, qui seront des hommes demain, qu’il est important qu’ils respectent le corps des autres personnes (tout comme on doit respecter le leur). Je suis intimement convaincue que c’est la meilleure défense pour que demain nos enfants n’aient pas à connaitre les #balancetonporc ou autre….

Quand et Comment aborder la notion de consentement ?

Verbaliser et ce dès les premiers mois de ton bébé

Lorsque tu es avec ton enfant, le moyen le plus simple est de verbaliser, le prévenir. Quand tu vas le moucher, lui changer la couche, le porter etc… Pour cela la langue des signes est très utile car tu peux communiquer avec ton enfant très tôt, bien avant qu’il ne parle !

Et si tu ne visualises pas très bien en quoi cela est important, change d’angle de vue… Si tu transposes la situation chez tes grands-parents et les personnes qui assurent leurs soins intimes, je pense que tout le monde serait d’accord de dire qu’il est primordial que ces personnes prennent le temps de prévenir avant de faire une toilette intime, de verbaliser autour et non de pratiquer les soins sans préambule ! Pourquoi cela serait-il différent pour ton enfant ?

Expliquer à ton enfant qu’il a le droit de refuser

Et mettre au clair la notion de consentement. Oui c’est Oui. Non c’est Non. Et s’il n’y a pas de réponse, c’est Non !

Cela t’es difficile à imaginer ? Transpose chez l’adulte, change d’angle de vue : Une femme qui dit oui à un homme, c’est oui. Si elle dit non, c’est non (sans quoi c’est un rapport non consenti et donc qualifiable en viol…) Et quand cette femme, pour quelques raisons que ce soit ne dit rien…. Et bien c’est toujours Non! On est bien d’accord 😉

De la même façon le consentement de ton enfant doit être clair, spontané. Et non issu de menace ou de chantage (je t’épargne le changement d’angle mais je pense que tu vois où je veux en venir…)

Et ton enfant a le droit de changer d’avis. Faire la bise un jour à une personne et le lendemain ne pas vouloir. C’est OK.

Le quotidien est riche d’occasions de parler du consentement

Lorsque ton enfant fait preuve de volonté d’autonomie, tu peux le responsabiliser en le laissant faire sa toilette seule et lui expliquer que son sexe, les fesses sont des parties intimes et que seul lui peut les toucher. Papa ou Maman peuvent l’aider, si il le demande. Mais que personne (pas même papa, maman) n’a le droit de le toucher sans lui avoir demandé et obtenu sa permission. Cette prise de conscience lui permettra de savoir quel comportement envers lui est acceptable de ce qu’il ne l’est pas.

Une visite médicale peut aussi être l’occasion de préciser que même le docteur doit demander la permission pour le toucher et l’ausculter. Dans la vidéo je te partage la « mauvaise » aventure de mon fils lors d’une visite médicale…

Les bisous et les câlins…. C’est l’expérience la plus facile pour apprendre à ton enfant que son corps lui appartient et que lui seul décide ! Et lorsqu’un enfant refuse de faire un bisou (que ce soit pour dire bonjour, au revoir, merci…) cela ne signifie absolument pas qu’il est mal poli ! La politesse n’a rien à voir avec le fait d’avoir un contact physique non consenti et heureusement ! Ce n’est pas parce que j’accepte le refus de mon enfant que je suis une maman laxiste qui laisse mes enfants décider de tout.

Il existe plein de façon de rester aligné à ses valeurs de politesse tout en respectant le corps de ton enfant, son consentement. Chez nous, nous avons opté pour laisser le choix à nos enfant parmi 3 solutions (je te partage dans la vidéo une anecdote à ce sujet !) :

  • Dire « Bonjour »
  • Faire un signe de la main
  • Faire un bisou

Certaines familles proposent également de faire un « check » en cognant le poing… Libre à toi, à ton enfant de trouver le moyen d’exprimer sa politesse! Mais cela, comme tu le vois, n’est pas incompatible avec le faire de respecter son choix et son corps.

Livre « Je peux te faire un bisou ? »

Le livre est toujours un bon support pour discuter avec ton enfant. Celui de Soline Bourdeverre-Veyssiere (autrice du blog http://www.seveilleretsepanouirdemaniereraisonnee.com/) est une véritable pépite à ce sujet. Il est doux, drôle, et plante bien le décor ! L’héroïne, la petite Castille énumère les différents types de bisou qu’elle aime ou pas… Et reprend de façon très ludique cette notion de consentement qui m’est si chère.

Accompagner les émotions de ton enfant pour améliorer son comportement... Ça t'intéresse?

%d blogueurs aiment cette page :